2017-06-16 | VCHR
Le Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme dénonce les persécutions contre les Bouddhistes, et demande l’envoi des experts de l’ONU au Vietnam

2017-05-15 | VCHR
Le chef de la Jeunesse Bouddhiste Lê Công Cầu en grève de la faim contre son interdiction de se rendre auprès du Patriarche de l’EBUV Thích Quảng Độ gravement malade

2017-05-12 | VCHR
Menaces et harcèlements policiers contre les l’Église et la Jeunesse Bouddhistes lors des célébrations du Vesak à Huế

2017-03-15 | VCHR
Le Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme dénonce les violations de la liberté religieuse au Vietnam devant le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU

2017-03-09 | VCHR
Le VCHR regrette l’omission du cas de Thích Quảng Độ dans le Rapport du Département d’État sur les droits de l’Homme


Le chef de la Jeunesse Bouddhiste Lê Công Cầu en grève de la faim contre son interdiction de se rendre auprès du Patriarche de l’EBUV Thích Quảng Độ gravement malade



2017-05-15 | | VCHR

PARIS, 15 mai 2017 (VCHR) – Le Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme (VCHR) proteste vigoureusement contre l’attitude inhumaine du gouvernement vietnamien concernant le Très Vénérable Thích Quảng Độ (89 ans), Patriarche de l’Église Bouddhique Unifiée du Vietnam (EBUV). Selon les rapports envoyés par l’EBUV, Thích Quảng Độ, en très mauvaise santé, a appelé Lê Công Cầu, Secrétaire général de l’EBUV et chef du Mouvement Bouddhiste de la Jeunesse, pour lui demander de venir en urgence à Ho Chi Minh Ville (Saigon) afin de discuter de son état de santé et des affaires de l’EBUV.

Lê Công Cầu, qui vit à Huế, avait immédiatement acheté un billet d’avion et était prêt à partir dès aujourd’hui (15 mai 2017). Cependant, la Sécurité, qui a mis sur écoute les lignes téléphoniques de Thích Quảng Độ et Lê Công Cầu, avait intercepté la conversation entre les deux hommes et, hier soir, est venue chez Lê Công Cầu à Huế pour lui interdire de voyager. En fait, elle lui a interdit de sortir de chez lui sous le moindre prétexte, y compris pour acheter de la nourriture. La police n’a présenté aucun ordre formel et a refusé de donner la moindre justification à cette interdiction. Lê Công Cầu a fermement dénoncé cette action arbitraire de la police et commencé une grève de la faim qui doit prendre fin le 22 mai en signe de protestation. Comme le VCHR l’avait indiqué, rien que la semaine dernière, la Sécurité a harcelé et soumis à interrogatoire Lê Công Cầu et d’autres membres du Mouvement Bouddhiste de la Jeunesse de l’EBUV alors qu’ils préparaient les célébrations du Vesak (Naissance du Bouddha) à Huế.

« Hanoi détient Thích Quảng Độ depuis des décennies sans aucune justification ni charges », a dit Võ Văn Ái. « Aujourd’hui, alors que sa santé décline, la police l’empêche de recevoir le soutien de ses disciples. Le Vietnam devrait avoir honte du traitement vil et inhumain qu’il réserve à Thích Quảng Độ, un bonze et érudit bouddhiste qui est respecté dans le monde entier pour sa vie dévouée à la cause de la liberté religieuse, des droits de l’Homme et de la démocratie ».

Le Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme en appelle à tous les gouvernements, aux Nations Unies, aux institutions internationales et aux organisations de la société civile pour presser le Vietnam de lever toutes les restrictions sur le Très Vénérable Thích Quảng Độ et de garantir son droit de communiquer librement et de recevoir la visite des membres de l’EBUV ; de lever immédiatement l’interdiction de voyager contre Lê Công Cầu et de lui permettre de se rendre auprès de Thích Quảng Độ en conformité avec les obligations internationales du Vietnam en tant qu’État partie au Pacte international relatif aux droits civils et politiques.
 
 
 

Quê Mẹ • B.P. 60063 • 94472 Boissy Saint Léger cedex • France • E-mail : queme.democracy@gmail.com