2017-03-15 | VCHR
Le Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme dénonce les violations de la liberté religieuse au Vietnam devant le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU

2017-03-09 | VCHR
Le VCHR regrette l’omission du cas de Thích Quảng Độ dans le Rapport du Département d’État sur les droits de l’Homme

2017-03-02 | VCHR
Le pasteur Nguyễn Trung Tôn victime d’enlèvement et de passage à tabac

2017-02-28 | VCHR
Une section américaine d’Amnesty International envoie 70 lettres à la délégation du Parlement Européen pour la libération du dissident bouddhiste Thích Quảng Độ

2017-02-17 | VCHR
Peine de mort: Le Vietnam est le 5e plus grand exécuteur du monde


Le pasteur Nguyễn Trung Tôn victime d’enlèvement et de passage à tabac



2017-03-02 | | VCHR

PARIS, 2 mars 2017 (VCHR) - Le Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme (VCHR) est très inquiet du recours de plus en plus systématique, au Vietnam, à des voyous à la solde des autorités pour persécuter et réprimer les dissidents, défenseurs des droits de l’Homme et militants de la société civile. Le VCHR dénonce, à cet égard, l’enlèvement et le passage à tabac de Nguyễn Trung Tôn et Nguyễn Viết Tứ.

« Le Vietnam a ratifié en grande pompe la Convention de l’ONU contre la torture en 2015, mais les basses besognes que le régime vietnamien confie à la police et aux voyous à sa solde sont manifestement des actes de torture », a dénoncé Võ Văn Ái, Président du VCHR. « Il est impératif que soit mis un terme à de telles pratiques et que les responsables soient punis ».

Le Pasteur Nguyễn Trung Tôn après son agression (Photo Brotherhood for Democracy)
Le Pasteur Nguyễn Trung Tôn après son agression (Photo Brotherhood for Democracy)

Le 27 février 2017, le président de l’association Fraternité pour la Démocratie (Hội Anh Em Dân Chủ), le pasteur Nguyễn Trung Tôn et Nguyễn Viết Tứ se rendaient à Ba Đồn (province de Quảng Bình) pour y rencontrer de récentes victimes de violences policières, quand vers 21h30, ils ont été interceptés par une demi-douzaine d’individus.

Le pasteur a rapporté à la Radio Free Asia que ces individus, soupçonnés d’être des policiers en civil ou des voyous à la solde des autorités, leur ont voilé le visage et les ont emmenés de force dans la province voisine de Hà Tĩnh, au milieu de la forêt du district de Hương Khê. Les hommes de main les ont roués de coups, y compris avec une barre de fer, jusqu’à 1h00 du matin, les ont dépouillés de leurs effets personnels, vêtements et argent, puis les ont laissés nus et attachés sur le chemin. Gravement blessé, Nguyễn Trung Tôn ne pouvait alors plus bouger une de ses jambes. Ils ont été secourus vers 2h00 du matin par les habitants Hương Khê qui leur ont prodigué les premiers soins.

Le pasteur Nguyễn Trung Tôn est un militant pro-démocratie et défenseur des droits de l’Homme et de la liberté religieuse reconnu. En 2011, il avait été arrêté et condamné à 2 ans d’emprisonnement et 2 ans d’assignation à résidence pour « activités sapant l’Etat » et « propagande contre la République Socialiste du Vietnam » (article 88 du Code pénal). Depuis plusieurs semaines, Nguyễn Trung Tôn subissait de la part de la Sécurité vietnamienne harcèlements, intimidations et menaces contre sa vie et celle de sa famille.

Ces exactions interviennent dans un climat de répression violente et généralisée contre toutes les formes d’expression. En 2015, les voyous à la solde de la police avaient été massivement utilisés pour réprimer les manifestations organisées dans tout le pays à la suite de désastre écologique dû à la société taïwanaise Formosa. Dans le même temps, ces voyous continuaient à servir aux harcèlements quotidiens contre les dissidents ou les fidèles des religions non-reconnues comme l’Église Bouddhique Unifiée du Vietnam.

Le 14 février 2017, la police avait violemment attaqué un cortège de plusieurs centaines de catholiques venus de la province du Nghệ An se rendant au tribunal de la province de Hà Tĩnh pour déposer des plaintes et des demandes d’indemnisation contre la société taïwanaise Formosa. Le 17 février, les manifestations à Hanoi et Ho Chi Minh Ville organisées pour commémorer l’anniversaire de la guerre sino-vietnamienne de 1979 ont été réprimées par la police et au moins dix personnes ont été détenues. Plus récemment, la délégation du Parlement Européen en visite au Vietnam du 20 au 24 février pour évaluer la situation des droits de l’Homme s’est plainte de voir les défenseurs des droits de l’Homme, dissidents et autres militants de la société civile harcelés et/ou empêchés de la rencontrer.
 
 
 

Quê Mẹ • B.P. 60063 • 94472 Boissy Saint Léger cedex • France • E-mail : queme.democracy@gmail.com