Ven. Thich Huyen Quang

Ven. Thich Quang Do
News

2014-09-16 | Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme
Le Comité Vietnam pour la défense des Droits de l’Homme dénonce les entraves des autorités vietnamiennes à la visite du Rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction

2014-08-26 | Observatoire & Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme
Vietnam : Trois défenseurs des droits de l’Homme condamnés à la prison

2014-08-25 | Observatoire & Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme
Vietnam : Abandonnez les charges contre les défenseurs des droits de l’Homme Bui Thi Minh Hang, Nguyen Thi Thuy Quynh et Nguyen Van Minh

2014-08-12 | Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme
UE-Vietnam : La FIDH et le Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme portent plainte auprès du Médiateur européen

2014-07-31 | Comité Vietnam pour la Défense des Droits de l’Homme
En dépit des obstacles posés par le Vietnam, le Rapporteur spécial de l’ONU sur la liberté religieuse rend visite au dignitaire bouddhiste Thich Quang Do


Le leader bouddhiste Thich Quang Do envoie à Sa Sainteté le Dalai Lama et au peuple du Tibet un Message de Solidarité

2012-02-16

PARIS, 16 février 2012 (BIIB) - A la suite de la vague d’immolations de Tibétains demandant la liberté religieuse et de la répression brutale contre ces protestations par les autorités chinoises, le Très Vénérable Thich Quang Do, Patriarche Suprême de l’Eglise Bouddhique Unifiée du Vietnam (EBUV, Eglise historique, indépendante, arbitrairement interdite en 1981), a écrit à Sa Sainteté le Dalai Lama pour exprimer le soutien de l’EBUV au combat du peuple tibétain pour la liberté. La lettre, en date du 11 février 2012, a été envoyée clandestinement au Bureau International d’Information Bouddhiste (BIIB) depuis le Monastère Zen Thanh Minh à Saigon, où Thich Quang Do est en résidence surveillée. Dans sa lettre, qui a été transmise par le BIIB au Dalai Lama à Dharamsala, Thich Quang Do écrit :

« Je vous écris pour exprimer la profonde douleur de l’Eglise Bouddhique Unifiée du Vietnam concernant la récente vague d’immolations de bonzes, nonnes et laïcs bouddhistes appelant à la liberté religieuse et au retour de Votre Sainteté sur la terre sacrée du Tibet. J’ai appris que 21 personnes s’étaient immolées depuis un an, et cinq pour la seule semaine passée. Ces gestes tragiques n’ont pas seulement eu lieu dans la région du Tibet proprement dite mais également dans des régions des provinces chinoises du Qinghai et du Sichuan, où de nombreux Tibétains vivent.

« Au lieu de rechercher la cause de ces gestes de protestation, le gouvernement chinois a réprimé avec une brutalité intolérable. De vastes régions ont été fermées, les médias soumis au black-out, et la police a abattu au moins six Tibétains dans la région de Kham dans la province du Sichuan. En dépit de cette répression sans merci, des milliers de Tibétains continuent de défier les autorités en organisant des veillées à la lueur des bougies, des grèves de la faim, des marches et des manifestations pacifiques avec des bannières appelant au « Tibet Libre » et à la libération de tous les prisonniers politiques tibétains.

« Je suis particulièrement touché par les mots du Lama Sobha, qui s’est immolé le 8 janvier 2012 dans son monastère à Golog, dans la région tibétaine d’Amdo, dans la province de Qinghai. Dans un émouvant enregistrement audio fait avant son immolation, il appelait les Tibétains à s’unir pour protéger la culture, la religion et la langue tibétaines, et expliquait les raisons de son immolation : « J’abandonne mon corps comme une offrande pour chasser les ténèbres et libérer tous les êtres de la souffrance ».

« Nous, les Bouddhistes du Vietnam, partageons cette vision avec les Bouddhsites du Tibet. L’immolation est un geste tragique et extrême, un geste qui devrait être évité à tout prix. Mais il y a des moments où ce geste ultime, celui d’offrir son corps comme torche de la Compassion pour dissiper les ténèbres et l’ignorance, est le seul recours possible.

« Au point culminant de la guerre du Vietnam en 1963, le Bodhisattva Thich Quang Duc s’est immolé à Saigon pour en appeler à la réconciliation et à la paix. Son geste, filmé par la presse internationale, a secoué la conscience du monde. Depuis que le Vietnam est tombé sous le joug communiste en 1975, 22 bonzes, nonnes et laïcs bouddhistes se sont immolés pour en appeler à la liberté religieuse au Vietnam, y compris les douze bonzes et nonnes à la Pagode Duoc Su à Can Tho, le 2 novembre 1975. Du fait de la censure impitoyable du régime communiste, aucun journaliste étranger n’était présent pour rapporter ces événements. Leur sacrifice a été réduit au silence.

« C’est par conséquent avec un profond sentiment de communion et de compréhension, mais aussi de peine et de chagrin infinis, que j’ai pris connaissance de l’immolation de tant de jeunes bonzes et nonnes bouddhistes au Tibet, et de l’escalade de la violence à laquelle recourt le régime communiste chinois pour empêcher le monde d’entendre leurs cris tragiques. Cette situation est un défi pour toute l’humanité. J’en appelle aux dirigeants du monde d’agir au plus vite, d’exiger la fin de la violence et une enqête internationale et indépendante sur ces cas d’immolation.

« Au nom de l’Eglise Bouddhique Unifiée du Vietnam (EBUV), je prie pour tous ceux qui ont sacrifié leur vie et pour tous ceux qui souffrent de la répression de ces protestations pacifiques. Je soutiens pleinement le combat courageux du peuple tibétain pour sa survie et partage vos aspirations pour le droit à la liberté et à la vie. Votre souffrance est notre souffrance. Votre combat est notre combat. Les Bouddhistes du Vietnam se tiennent derrière vous dans ce mouvement non-violent pour la liberté religieuse et les droits de l’Homme, car sans les droits de l’Homme, les êtres humains ne pourront jamais exister pleinement et librement.

« L’EBUV n’oubliera jamais les nombreux appels faits par Votre Sainteté durant les années 1990 pour obtenir ma libération des prisons communistes. Ce n’est que lorsque j’ai été amnistié en 1998 que j’ai appris, par la bouche du porte-parole de l’EBUV à Paris, Vo Van Ai, vos interventions humaines et cruciales. Aujourd’hui, je suis toujours en résidence surveillée au Monastère Zen Thanh Minh, après presque trois décennies de détention sous diverses formes. Je suis toutefois toujours avec vous par l’esprit. Vous êtes toujours dans mes prières et j’espère de tout mon cœur et de toutes mes forces que vous réussirez à guider le peuple tibétain en ces temps difficiles ».


A vous dans le Dharma,
Cinquième Patriarche Suprême
Eglise Bouddhique Unifiée du Vietnam
(signature et sceau)
Sramana THICH QUANG DO
 
Spotlight

2012-02-20 | AFP
Les minorités religieuses au Vietnam victimes de discrimination (ONG)

2011-07-25 | Opinion Internationale
Droits de l'homme au Vietnam : la contestation fait doucement son chemin

2010-09-13 | AFP
Pas de visas thaïlandais pour deux opposants au régime vietnamien

2010-09-13 | RFI
Bangkok annule une conférence de presse d'opposants au régime de Hanoï

2010-09-12 | AFP
"Pressions" de Bangkok pour annuler un point-presse d'opposants vietnamiens

2009-09-24 | AFP
Droits de l'homme: le Vietnam rejette une cinquantaine de recommandations

2009-05-08 | AFP
Droits de l’homme: le Vietnam critiqué à l’ONU malgré le soutien de nombreux alliés

2008-08-17 | AFP
Vietnam: Thich Quang Do, nouveau numéro un de l’église bouddhiste interdite

2008-03-17 | AFP
Tibet: un bonze dissident vietnamien appelle à faire pression sur Pékin

2007-02-14 | AFP
Hanoï refuse un visa au président de la fondation Rafto pour les droits de l’Homme

2006-08-29 | AFP
Le Vietnam sommé de libérer d’autres dissidents

2006-08-28 | Libération
Pour le Vietnam, l’entrée dans l’OMC vaut bien l’élargissement de quelques dissidents

2006-07-02 | AFP
La liberté de la presse au Vietnam en question après un nouveau décret

2006-04-21 | AFP
L’UE priée de faire un geste en faveur des cyber-dissidents au Vietnam

2006-04-21 | AFP
Les droits de l’homme au menu d’une rencontre UE-Vietnam

 
 
 

Quê Mẹ • B.P. 60063 • 94472 Boissy Saint Léger cedex • France • E-mail : queme.democracy@gmail.com